Utilité du port d’un protège-dents dans la pratique sportive – Partie 2

GD Star Rating
loading...

Première partie de l'article de M. Etchenique : M. Etchenique protège dent partie 1/

TECHNIQUE ET RÉALISATION

  1. Cela commence par la prise d'empreintes en alginate par le praticien, qui doit bien enregistrer le fond du vestibule et le libre jeu dynamique des brides et des freins.
  2. Coulée des empreintes en plâtre extra dur.
  3. Puis mise en articulateur (type Quick Masters) d'après un engrènement classique, ou suivant une occlusion corrigée par un mordu
  4. Surrélévation de la dimension verticale d'environ 3 mm, qui correspond à la position de repos et qui permettra de réaliser un aménagement pour la respiration, assurant ainsi la ventilation du sportif
  5. Modelage de la maquette en cire : épaisseur vestibulaire d'environ 3.5 mm. Le palais est largement dégagé
  6. L'engrènement avec les dents antagonistes est réalisé, un bandeau de cire vient recouvrir les faces vestibulaires des dents postérieures de la mandibule
  7. Dans notre laboratoire, nous utilisons la mise en moufle par injection

Nous sommes équipés de “L'actio j 100” de la société Pressing Dental, qui permet l'injection du corflex orthodontique. C'est un acétate de vinyle de 80 shores de dureté.
Ce matériau est proposé en 10 couleurs fluo, ce qui permet d'apporter plus de fantaisie et d'harmoniser le protège-dents avec les maillots.
Mise en moufle de la première partie. Les canaux d'injection sont creusés.
Coulée de la contre-partie. Après l'ébouillantage et l'isolation des deux parties, le corflex est injecté à160 degrés dans le moufle froid, et maintenu sous la pression de 4 bars.
Après le démouflage, nous réalisons le grattage (tous les contrôles sont effectués : épaisseurs, occlusion, dégagement
des insertions musculaires), puis le lissage.

Le protége-dents est livré dans un boîtier destiné au patient, le praticien effectuant tous les contrôles en bouche.

Bibliographie

  • S. Samietzky, M. David, C. Dutang : Prévention des traumatismes dentaires en pratique sportive. Réalité Cliniques vol 3 ; n° 4 ; 1992
  • Thèse du Dr Wissler
  • Bory Gobert : Le protège-dents (Prothèse Dentaire ; décembre 1993).

Remerciements :

  • à Monsieur Marlin, spécialiste du protège-dents, mon formateur à la technique, aujourd'hui à la retraite.
  • à Eric Hébert, pour ses conseils avisés.

Contact avec l'auteur : 05 59 37 29 89

par Philippe ETCHENIQUE, prothésiste dentaire

SOS ORTHO – N° 113 Mai/Juin 2003 - Partie 1

Termes recherchés les plus populaires (depuis Google, Yahoo, Bing, ...) :


Date de la dernière mise à jour : 27 septembre 2012

0 commentaire

1 Liens réalisés vers cet article

Ecrire un commentaire