Utilité du port d’un protège-dents dans la pratique sportive – Partie 1

GD Star Rating
loading...

Bien souvent les personnes qui pratiquent un sport avec contact physique ne pensent pas à s'équiper d'un protège- dents. Sans doute n'ont-ils pas conscience des risques encourus et des conséquences parfois irréversibles pour la denture. Et ceci est encore plus vrai en ce qui concerne les enfants.

Les risques encourus par tous les sportifs quel que soit l'âge sont :

En position bouche fermée mâchoires serrées :

  • coupures et lacérations des lèvres et des joues,
  • fractures de la mandibule,
  • dents fracturées (risques très important pour le groupe incisivo-canin supérieur),
  • les chocs inter-dentaires peuvent menacer toutes les dents .

En position mâchoires non serrées :

  • les coups violents ne rencontrant aucune résistance, des menaces s'exercent sur les ATM, l'oreille interne, l'arcade dentaire et le maxillaire supérieur
  • et d'une manière générale dans un sport où l'engagement est important, il peut y avoir également des risques de K .O, commotions cérébrales, hémorragies, blessures cervicales, luxations et fractures squelletiques.

Risques spécifiques aux enfants

Les traumatismes sur les dents temporaires constituent une réelle menace pour les germes des dents qui se succèdent, et ce à cause de la proximité anatomique de l'apex des dents temporaires des dits germes.

Pour les porteurs d'appareils orthodontiques fixes

Sous l'impulsion des chocs, les tissus muqueux intra–buccaux se blessent sur les arcs, les ligatures et les attaches.
Les arcs déformés, les bagues descellées ou les attaches décollées nécessitent une consultation d'urgence.

Selon la thèse du docteur WISSLER, dans des sports où les contacts physiques sont importants, le port du protège-dents est conseillé dès l'âge de 12 ans lorsque l'arcade dentaire est complète de l'incisive centrale à la première molaire. L'adaptation ou le remplacement du protège-dents sera réalisé par le suivi du praticien.

Pour les enfants qui ont un traitement orthodontique, la protection doit être obligatoire et le suivi sans faille. A partir de 15 ans, l'engagement dans la plupart des sports est identique à celles des adultes. Là aussi la protection devrait être systématique. Les raisons qui sont le plus souvent invoquées pour justifier l'abscence ou l'abandon de protection sont :

  • L'inconfort (problème pour respirer et parler)
  • L'inconscience sur les risques
  • Le manque d'information.

Il semble probable que si, dès le plus jeune âge, les enfants s'habituaient au port du protège-dents, ils garderaient ce réflexe pour toute leur vie sportive beaucoup plus facilement. Il faut également aborder une des raisons souvent citées, qui est le prix trop élevé selon l'avis des sportifs. Ce qui les entraîne à acheter un protège-dents en magasin de sport. Ces derniers n'offrent pas une bonne protection et ne sont pas adaptés.

Un bon protège-dents doit répondre à plusieurs critères :

  • L'isolation des lèvres et des dents,
  • la stabilité,
  • la rétention,
  • la protection des chocs dento-dentaires,
  • la possibilité de pouvoir communiquer, respirer et déglutir avec son protège-dents.

par Philippe ETCHENIQUE, prothésiste dentaire

SOS ORTHO - N° 113 Mai/Juin 2003 - Suite de l'article : Partie 2

Termes recherchés les plus populaires (depuis Google, Yahoo, Bing, ...) :


Date de la dernière mise à jour : 27 septembre 2012

0 commentaire

1 Liens réalisés vers cet article

Ecrire un commentaire