Transparence sur le prix des prothèses dentaire ?

GD Star Rating
loading...

Un récent article paru dans le magazine Capital [0] fait un état des lieux pour le moins alarmant des prothèses dentaires. L'article indique qu' 1/3 des couronnes dentaires seraient fabriquées en dehors de nos frontières. D'autres, plus modérés avancent le chiffre de 10 % de prothèses d'importation.

A l'heure de la mondialisation, on pourrait se dire qu'il n'y a là rien d'extraordinaire. Une grande partie du prêt à porter, par exemple, est fabriqué loin de l'hexagone. Oui, mais….

Les patients sont –ils informés, tout comme l'est Madame, qui a, dans la couture de son chemisier la petite étiquette « made in… » ?

C'est à cette question que veut répondre la loi HPST (Hôpitaux, Santé, Patients Territoire) du 21 juillet 2009 [1] qui instaure l'obligation pour les dentistes d'indiquer aux patients, le prix d'achat de la prothèse et de fournir un certificat de fabrication émis par le fabricant. On peut s'étonner qu'une telle loi crée tant de blocages, aujourd'hui encore.

On ne peut nier que le coût d'une prothèse pèse lourd dans certains budgets. Quoique ! Si on considère la longévité d'une prothèse bien faite (une vingtaine d'années), ajustée et esthétique, cela fait un peu réfléchir. Encore faut-il savoir ce que l'on met derrière les termes « prothèse bien faite »?

Ceci étant, les prothèses d'importation font partie du paysage qu'on l'accepte ou non. Il s'agit que les patients profitent du bas coût de fabrication et soient au clair sur ce qu'ils vont avoir comme service.

A commencer sur la traçabilité et le contrôle qualité. Tous les laboratoires faisant de l'import (ils sont une quinzaine majoritairement basés en région parisienne [2]) seront en mesure de fournir de tels documents. Mais ces laboratoires ont-ils les moyens de vérifier que les prothèses aient bien été réalisées là où ils les ont envoyées. C'est une des questions soulevées par l'article de « Capital » [0]. Une importante société d'importation a découvert il y a quelques mois que les travaux confiés étaient sous traités à leur insu [0]. Une autre société délivrait de fausses déclarations de conformité selon « UFC que choisir » de mai 2009 [3]. Inquiétant !

De la bouche même d'un dirigeant d'une grosse société d'importation, il n'y a pas de réglementation au sein même de cette nouvelle forme de commerce [4].

Que le patient ne s'y trompe pas. Selon l'enquête réalisée au mois de juin 2009 par « l'information dentaire » en dessous de 85 €, il n'y a pas de couronne céramo- métal de fabrication française. Les prix pratiqués par plus de la moitié des labos se situent dans une fourchette de prix allant de 115 à 135 €.

Il y a un an, la CNSD (confédération nationale des syndicats dentaires) [5] a eu l'intéressante idée de proposer à l'Union Nationale Patronale des Prothésistes Dentaires (UNPPD) [6] la création d'un label qualité « prothèses d'origine européenne » pour informer en toute transparence les patients sur l'origine de leurs prothèses dentaires. (Communiqué de presse du 14 novembre 08).

Car il s'agit bien de cela : créer de la transparence. Chacun y trouvera son compte, à commencer par le patient qui est le premier intéressé !

C.A

[0] magazine Capital n° 219 de déc. 2009
[1] Article 57 de la LOI n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, JORF n°0167 du 22 juillet 2009 page 12184
Legifrance : Loi N°2009-879 du 21 juillet 2009
[2] technologie dentaire juin 2009 sur http://apd-asso.fr
[3] revue Que choisir n° 470 de mai 2009
[4] Débat « le fil dentaire N° 23 de mai 2007
[5] http://www.cnsd.fr/
[6] http://www.unppd.org/

Transparence sur le prix des prothèses dentaire ?, 5.0 out of 5 based on 4 ratings

Termes recherchés les plus populaires (depuis Google, Yahoo, Bing, ...) :


Date de la dernière mise à jour : 27 septembre 2012

1 commentaire

ETIENNE 7 décembre 2010, 13 h 27 min    
GD Star Rating
loading...

Il faut être réaliste et bien dire que les Prothésistes-Dentaire avaient demandé en 1987, je dis bien en 1987 la transparence des prothèses-dentaire, les dentistes ont refusé et maintenant , nous pouvons lire que les dentistes demandent la transparence…..?
Plus de 80% des dentistes refusent cette transparence, pas de problème, les textes de loi du code de la santé existent, ALORS, je demande que les Assurés Sociaux portent plainte contre les dentistes pour commerce illégal, usurpation de titres , médecine illégale et lorsqu’un dentiste met en bouche la matière grise que l’on appelle PLOMBAGE, que ces gens portent plainte pour empoisonnement volontaire par le MERCURE que contiennent ces plombages ( 1GR )

1 Liens réalisés vers cet article

Ecrire un commentaire