Interview de Mr Denis ELKAÏM, Meilleur ouvrier de France 2007

GD Star Rating
loading...

DENTISSIME: Mr ELKAIM ,  vous avez été désigné meilleur ouvrier de France en 2007. Quelle a été votre motivation pour participer à ce concours  prestigieux ?

Denis ELKAIM : Ma première motivation a été de jauger mon niveau par rapport à moi même c'est à dire être reconnu par mes pairs, ensuite relever le challenge contre ceux qui disaient : "c'est impossible que tu réussisses »

DENTISSIME : Cette distinction a-t-elle changé votre quotidien ?

Denis ELKAIM : Oui mon quotidien a changé (car le regard des autres a changé), après un tel concours ma vie était un champ de bataille, il fallait reconstruire...

DENTISSIME : Quel regard portez-vous sur l'évolution des pratiques en prothèses dentaires, notamment avec l'arrivée du CFAO, et des nouveaux matériaux cosmétiques?

Denis ELKAIM : Je suis fier aujourd'hui de savoir qu'il va falloir suivre, à partir  2011, un cursus universitaire pour devenir prothésiste dentaire après un BAC professionnel. Notre métier a subi  une telle mutation, il faut avoir un bagage technique complet pour pouvoir déjouer nos difficultés quotidiennes. Ma vision sur notre vie contemporaine est que mes confrères vont devoir se spécialiser pour être compétitifs et qualitatifs ... La CFAO n'a pas fait que du bien à notre profession, les nombreux systèmes CAD CAM  nous placent dans un doute permanent, tant au niveau de la précision, qu'au niveau de la rentabilité. Pour exemple mon système CFAO a maintenant 5 ans, il me reste 2 ans de crédit à 1700 euros par mois, le matériel d'usinage devient obsolète et abîme la précision, encore beaucoup trop de "bugs" informatiques, le SAV est inexistant alors ....... restons sur nos gardes.

DENTISSIME : Selon l'UNPPD, 30% des prothèses dentaires seraient réalisées hors de nos frontières, (sans compter le tourisme dentaire) par le canal de l'importation. Que pensez-vous de ce phénomène ?

Denis ELKAIM : Je pense que c'est un mauvais phénomène, je m'explique : selon certaines revues dentaires seulement 10% des prothèses dentaires seraient réalisées hors de nos frontières. C'est encore trop à mon goût, même 1% serait trop. Je suis pour que chaque profession protège légitimement ses intérêts vitaux, je rêve du jour où il y aura une loi contre "l'exercice illégal de la prothèse dentaire». Nous sommes les seuls techniciens de précision à ne pas pouvoir travailler avec d'autres clients que les chirurgiens dentistes, alors il faut absolument se comprendre et se respecter pour exister côte à côte.

DENTISSIME : Faut-il s'inquiéter de ce phénomène ?

Denis ELKAIM : Oui et Non. Oui car la dérive nous réduit les parts de marché, et non car je refais toutes les semaines des travaux prothétiques qui ont 2 ans(ou moins) et dont la provenance ne me laisse aucun doute sur le temps passé à la cheville...

DENTISSIME : Les médias font régulièrement état du manque de transparence sur les tarifs pratiqués par les chirurgiens dentistes. Pourtant  à la suite du vote de la loi HPST[1], l'Afssaps [2] résume …que le dentiste doit indiquer au patient «de manière dissociée, le prix d'achat de chaque élément de l'appareillage proposé" ainsi que  "le prix de toutes les prestations associées". Le coût des matériaux et le prix de revient de fabrication par le prothésiste doivent donc être « Indiqués en  clair." Or selon un sondage réalisé auprès de  322  dentistes, seulement 16% applique spontanément cette loi [3]. Pourquoi ces heurts ?

Denis ELKAIM : Mon épouse est dentiste et nous avons suivi  la loi à la lettre : je peux vous dire que cette loi a séduit de nombreux patients. Ils  voyaient enfin du jour au lendemain la valeur du "tour de main du praticien". Mes tarifs sont élevés, les patients ont compris pourquoi...Lors de la prise de teinte, les patients nous avouent parfois leur colère sur nos prix élevés, je les invite à venir voir le jour où je fabrique leur dent et à chronométrer ma journée sur leur cas individuel prothétique... Peu de personnes à ce jour ont résisté plus d'une heure . Il me faut 5 heures pour faire une céramique complète, comparons maintenant notre grille horaire avec nos artisans maçons ou décorateurs...

DENTISSIME : La relation praticien/prothésiste est un des sujets que vous traitez lors de vos conférences. En quoi cette relation est-elle délicate ?

Denis ELKAIM : Cette relation n'est pas délicate, elle est décalée : imaginez un couple où le mari fait une psychothérapie, et la femme ne rien faire du tout. Quelle espérance de vie aurait un tel ménage??
Le dentiste aujourd'hui se forme continuellement, respecte souvent ses confrères, possède un conseil de l'ordre,  une déontologie,   essaye de connaître tous les types de patients (sanguin, facilitant etc. ...). Le prothésiste dentaire n'a pas eu le temps de s'organiser... tout reste à faire !!!
J'aime dire : " ce qui est bon pour vous est bon pour nous !"

DENTISSIME : Et comment peut-elle s'améliorer ?

Denis ELKAIM : Elle peut s'améliorer comme dans un couple par la discussion, les compromis et l'amour (du travail et de l'homme). Nous devons rédiger des protocoles de ventes entre nous et responsabiliser les prothésistes qui prennent un travail au dessus de leurs compétences, même les juges se déclarent incompétents, pourquoi pas les prothésistes ?
Il faut enfin nous rassurer mutuellement par nos choix, et ne pas forcer l'autre.

DENTISSIME : Pensez-vous que les professionnels du secteur dentaire doivent être présents sur le Net?

Denis ELKAIM : Ouiiiiii , je ne citerai qu'un exemple : Paulo Malo. J'admire ce praticien Portugais il a utilisé les médias comme personne au monde, avec un cabinet dentaire digne d'un aéroport international, une salle d'attente post-opératoire  avec plus de 30 écrans de télévision, je vous passe les banques d'accueil de plus de 10 mètres de longueur... Le net est un progrès pour l'information des patients, nous restons tous des heures devant nos ordinateurs, alors pourquoi exclure nos professions respectives de ce "boost" éventuel ?

DENTISSIME : Et pourquoi ?

Denis ELKAIM : c'est grâce au net si nous avons ces quelques lignes d'interview ...
Merci pour vos questions.

DENTISSIME : Merci à vous Mr ELKAÏM de nous avoir consacré ce moment !

[1] Hpst, Hôpital, patients, santé et territoire

[2] AFSSAPS, agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

[3] Enquête Ifop pour Technologie Dentaire - Enquête auprès des dentistes libéraux – 23 Octobre 2010

Interview de Mr Denis ELKAÏM, Meilleur ouvrier de France 2007, 4.8 out of 5 based on 10 ratings

Termes recherchés les plus populaires (depuis Google, Yahoo, Bing, ...) :


Date de la dernière mise à jour : 16 mars 2011

1 commentaire

elkaim 26 mars 2011, 23 h 01 min    
GD Star Rating
loading...

d’accord avec tout cela , je rajouterai que si les prothesistes acceptent un surcroit de travail pour des motifs economiques ils doivent savoir que la priorité des dentistes (de la majorité) n’est pas le tarif du prothesiste mais la qualité et la constance dans la qualité . on peut accepter de payer tres cher une prothese de bonne qualité .

Ecrire un commentaire